9782354611408_Schnock26_PierreTchernia.jpgSi vous aussi, vous ressentez l’envie d’échapper à l’hystérie de l’époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des œuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. 

La Revue des Vieux de 27 à 87 ans, n°26, Printemps 2018, Pierre Tchernia

Sous la direction de Christophe Ernault et Laurence Rémila

En librairie le mercredi 7 mars 2018

COMMANDER  AUTRES NUMEROS S'ABONNER 


Sommaire :


Schnock des cultures tout ce que vous avez toujours voulu savoir etc.

 « Bien entendu, c’est on » par Éléonore Cambret

Top 15 des réponses qui ne font pas avancer le débat par Christophe Ernault

Le Jour le plus Schnock : 22 juin 1991, Navarro en Toscane par Tito Topin


Les Schnocks parlent aux Schnocks

Le Grand Dossier - Pierre Tchernia

Pierre Tchernia : « La télévision est née lors du couronnement de la reine d’Angleterre » Double entretien par Sylvie Pierre et par Olivier Monssens

Le Top 10 TV de Pierre Tchernia par Olivier Monssens

L’Ami Goscinny par Philippe Lombard

La Pièce de l’autre par Gilles Botineau

Antoine Tchernia : « C’était un homme épris de liberté » par Christian Eudeline

Michel Royer : « C’était un passeur » propos recueillis par Christian Eudeline

Monsieur Cinéma, racontez-nous une histoire… par Gilles Botineau

Tchernia et moi par Christophe Lemaire

Jean-Loup Dabadie : « “Un auteur mélancomique”, ça me va très bien » par Laurent Jaoui

La Galcante, le temple de papier par Cécile Collette

Un Riffard peut en cacher un autre par Édouard Jacquemoud

Éditions Sun : les hussards en vadrouille… par Vincent Noyoux

Valérie Lagrange : « Je me fichais de ma carrière » par Jean-Éric Perrin


Schnock chez soi lectures & autres loisirs de chambre

Nos Trésors cachés ne le restent jamais très longtemps

La Grande Fugue d’André Frédérique par Édouard Jacquemoud

Émilie ou la petite sirène de France Gall & Michel Berger par Alister

Courte-tête de Norbert Carbonnaux par Sylvain Perret

Le Schnock des photos : Francis Bacon par Claude Azoulay, par Laurence Rémila