Ainsi vint la nuit d'Estelle Surbranche
search
  • Ainsi vint la nuit d'Estelle Surbranche

Ainsi vint la nuit

17,06 €

Estelle Surbranche 

Quantité

LE LIVRE

Et vous, que feriez-vous si 7 kilos de cocaïne atterrissaient entre vos mains? Matthieu et Romain, deux surfeurs étudiants, ne mettent pas longtemps à répondre à la question : monter un bizness qui rapporte une montagne de fric. Tout semble si facile... Sauf que la marchandise appartient à un gang serbe, particulière­ment à cheval sur la notion de propriété et peu sourcilleux sur les méthodes de leur tueuse favorite, Nathalie. Plus dangereuse en­core, Paris la nuit, ses fêtes, les paillettes des clubs et ses amours illusoires, qui corrompent l’amitié, les corps et la raison. Une seule personne peut encore arrêter le massacre : la capitaine Gabrielle Levasseur... si elle arrive à s’affranchir des fantômes qui la hantent.

 

L'AUTRICE

Plongée dans le chaudron techno dès ses 16 ans, Estelle Surbranche jongle entre ses études à l’ESSEC et la fréquentation assidue des clubs, pour finalement devenir reporter. En 2002, elle fait ses premiers pas de DJ avec le collectif les Girls’n’Roses puis se lance seule sous le nom de Estelle S. Résidente du Ritz, elle aura alors l’occasion de jouer aussi bien sur les plages de Calvi on the Rocks que dans les clubs de la capitale. En 2003, elle écrit une biographie du Suprême NTM puis cofonde le magazine Flavor dont elle assure la rédaction en chef jusqu’en 2014. Ainsi vint la nuit est son premier roman.

 

ISBN 978-2-35461-072-2

14X19 cm, 352 pages, 

18 €

Parution le 18 mars 2015

« Les Editions La Tengo ont du flair. Après avoir découvert Jérémie Guez, elles tiennent une nouvelle plume aiguisée et singulière. Dense, brutal, poisseux. »

Macha Séry, Le Monde

 

« Le premier roman d’Estelle Surbranche, surprend par son rythme effréné, ses personnages borderline et son style ultra-contemporain… L’un des polars les plus attirants du printemps. »

Nathalie Dupuis, Elle

 

« Un polar haletant où l’on pressent à chaque chapitre que le pire va arriver. Et il arrive. »

Jérôme Jamet, Sud-Ouest

 

« Ainsi vint la nuit n'est pas sans rappeler Du sang sur le green ou Ne le dis à personne, les polars d'Harlan Coben. »

Valérie Zerguine, GQ Magazine

 

« Premier roman addictif qui a un sacré chien ! »

Gwendoline Touchard, librairie Les Mots & Les Choses, Boulogne Billancourt

 

« Estelle Surbranchea déposé sur papier un bâton de dynamite qui nous coupe le souffle. »

Gauthier, libraire Fnac Parly 2

 

« Un roman survolté et réussi de bout en bout. Coup de coeur ! »

Valérie Caffier, librairie Le Divan, Paris XVe