Thomas_Hedouin.jpg

Après avoir tué à la mitraillette vingt-six de ses élèves et égorgé douze collègues et son chef d'établissement, Thomas Hédouin a compris que la carrière de l'enseignement n'avait pour lui rien d'une vocation. Fort de cette expérience, il a décidé de se tourner définitivement vers la pratique d'une autre arme : l'écriture. Il tente de ne pas se faire liquider dans ce milieu de canardeurs de tous poils. Thomas Aussi est-il contraint de temps en temps, pour l'exemple, de descendre quelques grandes gueules : Y. Khadra en a eu pour son argent, lui qui se vantait d'avoir poussé Hédouin sur les rails de l'écriture ; J.P. Manchette et J. Thompson sont les prochains sur la liste, et c'est pas parce que Manchette est déjà mort que ça va empêcher Hédouin de le buter. Ni Thompson, d'ailleurs. A qui le tour ?

Nouvelles

Le Parvis, Psychopompe Editions, 2002. 

Brumes, finaliste du prix du Jeune Ecrivain, 2002. 

Noir, c'est noir, 1er prix du concours de nouvelles des Ancres Noires , paru en recueil, Editions des Falaises, 2005. 

Muette, 1er prix du concours de nouvelles des Ancres Noires, paru en recueil, Editions des Falaises, 2006. 

Sens Interdit, lauréat du concours de nouvelles des Ancres Noires, paru en recueil, Editions des Falaises, 2007. 

Roman

Les Fleurs du marais, Collection Mona Cabriole, Editions la Tengo, 2008.